Civet de sanglier, une recette typique française

Civet de sanglier, une recette typique française

La viande de sanglier est une des viandes de gibier les plus prisée : savoureuse avec un goût prononcé et plus maigre que le son cousin le porc. Notez justement que plus la bête est âgée plus ses saveurs seront soutenues. Ainsi, si vous recherchez plus de finesse, optez pour le marcassin dont la chair est plus délicate. Sa fermeté invite à la consommer marinée, et à cuisiner les meilleurs morceaux en civet. Mais n’oubliez surtout pas non plus les côtelettes, jambons et filets qui sont également délicieux. À table !

Qu’est-ce que c’est le civet de sanglier ?

Voilà un plat qui ne date pas d’hier ! Obélix n’est en l’occurrence pas le premier à avoir savouré des sangliers. On pense que dès la préhistoire, ce gibier était prisé car réputé comme combattif et très courageux. Chasser le sanglier n’était pas à la portée de tout le monde et consommer sa viande  se méritait : c’était à l’époque une viande noble. Au Moyen Âge  cependant, la tendance s’est inversée pour diverses raisons obscures qui ont mis en valeur le cerf au détriment du sanglier.

Mais le civet de sanglier reste un mets très prisé et pas seulement chez les chasseurs !

Cuisiné à partir d’épaule de la bête ou de la poitrine, la viande va-t-être plus ou moins marinée en fonction de son âge. On peut ainsi la laisser jusqu’à 2 jours si le sanglier a plus de 2 ans (c’est à cet âge que la viande sera parfaite !). Il peut d’ailleurs être consommé jusqu’à ses 8 ans. Comme nous l’évoquions plus haut, plus ce gibier est âgé, et plus sa viande sera forte. Vous pouvez la mariner dans un mélange de vin rouge, d’oignons et de carottes, de thym de persil et de laurier… un peu de sel et de poivre. Bref que du bon où vous rajouterez vos ingrédients secrets comme du céleri ou de l’huile d’olive.

À quelle occasion le consommer ?

Et bien à toutes ! C’est en cela que repose la force de cette recette, d’un repas hivernal entre amis au plat du quotidien, osez le civet de sanglier. C’est un repas qui varie de nos alimentations classiques de bœuf et de poulet, à déguster au déjeuner comme au souper.

Vous choisirez le vin qui accompagnera votre civet en fonction de l’âge du sanglier encore une fois : choisissez un vin rouge plus corsé si votre civet est généreux en saveur. Pour votre accompagnement, optez pour l’éternelle pomme de terre ou du riz, mais pas que ! Des champignons ou des pommes feront également parfaitement l’affaire. Une cuillérée de confiture de groseille, quelques châtaignes et vous serez proche de la perfection ! C’est une idée de repas parfaite pour régaler vos convives.

Autres idées de recette : l’hiver tournez-vous vers les carottes, les patates douces, le panais. Pour les saisons plus chaudes, le chou-fleur et les petits pois relèveront la mission ! Le plat familial dispose également d’un avantage non négligeable, celui de se conserver quelques jours. Ainsi, ce mets peut constituer plusieurs repas, ce qui présente un intérêt économique aussi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *