Quel intérêt de porter un bas de contention

Quel intérêt de porter un bas de contention

Quel intérêt de porter un bas de contention ?

Les bas de contention permettent de soulager la sensation de jambes lourdes et d’atténuer les symptômes de l’insuffisance veineuse. Ces accessoires servent aussi à prévenir certaines complications entraînant des maladies plus ou moins graves. En d’autres mots, ils sont proposés pour améliorer la circulation sanguine notamment en cas de défaillance du retour veineux. Le matériau extensible qui le constitue comprime les jambes et les pieds, ce qui améliore la fluidité du sang. Les valvules retrouvent de nouveau leur rôle.

Bas de contention : dans quels cas sera-t-il utilisé ?

Il est de ce fait particulièrement recommandé pour ceux qui souffrent d’insuffisance veineuse, de douleurs, de varices et de lourdeurs aux membres inférieurs. Ils sont de même recommandés en cas d’ulcère de jambe. Quand la peau supporte depuis trop longtemps l’hyperpression veineuse chronique (pendant des années), elle est percée. Cette cicatrice peut alors être guérie sans les bas de contention vigoureux. Ceux-ci trouvent aussi leurs utilités en cas de thrombose veineuse qui provient de la congestion des vaisseaux sanguins superficiels ou profonds, ce qui provoque une hydropisie grave. Cela aura des impacts sur la peau. Ces types de bas sont aussi très pratiques en cas de phlébite dans certaines situations.

Comme accessoires médicaux, il est possible de profiter d’un remboursement bas de contention et cela à hauteur de 60 %. Pour cela il est nécessaire de présenter quelques pièces justificatives comme l’ordonnance du médecin qui préconise ces bas.

Comment porter correctement des bas de contention ?

Le port des bas de contention nécessite l’observation d’un certain nombre de précautions. Il faut les mettre le plus tôt possible avant que le porteur ne se lève. S’il a besoin de se lever rapidement en pleine nuit pour les petits besoins par exemple, il doit alors s’allonger de nouveau quelques minutes avant de mettre les bas de contention.

Les bas de contention sont enfilés sans anneaux ni gants. En fait, il faut faire attention, car une simple déchirure entraîne la perte des propriétés élastiques de ce dispositif. Pour les porter, on procède comme à l’accoutumée avec les chaussettes en partant des oreilles jusqu’aux talons pour ensuite terminer par les cuisses. Il vaut mieux s’assurer que le bas soit bien déroulé et exempt de plis. Mieux vaut d’abord visionner quelques tutoriels vidéo avant de mettre son bas de contention, surtout si celui-ci est de classe II et III sont parfois difficiles à porter.

Il existe des systèmes de soutien permettant de faciliter les choses. Il est aussi préférable de laver régulièrement le bas pour conserver ses qualités.

Catégories de bas de contention

On compte trois catégories de bas de contention. Ceux de classe I sont des bas qui n’exercent qu’une compression moindre de 15 mmHg au maximum. On les recommande pour les cas d’insuffisance veineuse et de grossesse. Les bas de classe II de 20 mmHg par contre sont préconisés pour des troubles plus graves comme la thrombose ou les œdèmes. Enfin les collants de 36 mmHg ne sont obligatoires que si la thrombose ou l’insuffisance veineuse se complique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *